alt

Le mercredi 6 février 2019, REPAIR organisait une journée d’échanges techniques entre les agriculteurs du réseau et ses partenaires sur le thème des Infrastructures Agro-Ecologiques (IAE). Objectif : impulser une dynamique collective sur cette thématique prioritaire pour notre transition agro-écologique.

Cette initiative donne suite à l’étude réalisée par REPAIR en 2018 (stage Master II) dont l’objectif était d’obtenir une première approche des IAE existantes sur les exploitations. A l’issu de cette étude, REPAIR a produit un projet de typologie des IAE et les a cartographiées sur onze exploitations.
Ces travaux constituent une première base de réflexion sur laquelle s’appuyer pour poursuivre de manière collective.

C’est pour engager ce travail collectif que REPAIR a proposé à ses adhérents et partenaires une rencontre sur le terrain, à Pocquereux.

Introduction de la journée par le président de REPAIR, Yann Soury-Lavergne

Après un premier temps dédié au partage de connaissances dans les locaux de l’IAC, le groupe d’une trentaine de personnes s’est retrouvé sur l’exploitation de Méryl Cugola pour un atelier pratique. Les participants étaient invités à combiner leurs connaissances et leur créativité afin de proposer la mise en place d’IAE adaptées aux problématiques de l’exploitation. L’intérêt d’un tel travail était de montrer que les IAE constituent un sujet transversal, intéressant tous les domaines de compétences agricoles, tous les types d’exploitation et qu’une mise en commun des réflexions serait de ce fait très productive.

La journée s’est conclue par une mise en commun des travaux réalisés au cours de la matinée. Méryl a chaleureusement remercié les participants pour leur contribution active qui est venu enrichir ses projets d’implantation d’IAE. Il a également confirmé l’intérêt du partage de connaissances et d’expérience entre agriculteurs, primordiales pour avancer sur des pratiques nouvelles et économes en intrants.

Méryl Cugola (à droite) faisant part de ses problématiques
Echanges sur les propositions d’aménagements. Agriculteurs, employés des exploitations, conseillers techniques, responsables de services techniques de la CANC et des provinces… des participants variés permettant des échanges fort enrichissants !

En route vers l’ « agriculture intégrée »

REPAIR travaille sur la mise en place du cahier des charges « Agriculture Intégrée ». Ce mode de production vise à diminuer le recours aux intrants en combinant des pratiques favorables aux équilibres écologiques et à favoriser l’usage de solutions organiques. Les agriculteurs pratiquant l’agriculture intégrée devront notamment consacrer une surface minimale aux IAE sur leur exploitation.

Les IAE, c’est quoi?

Ce sont des milieux semis-naturels qui ne reçoivent ni engrais ni pesticides (haies, bandes fleuries…). Si elles sont aménagées et gérées de la bonne manière, les IAE servent d’habitat aux auxiliaires et leur fournissent de la nourriture, elles permettent de freiner la course de l’eau et donc prévenir l’érosion du sol et intercepter les polluants (nitrates, produits phytosanitaires), entre autres.